Christof Heyduck

La captivité d’un jeune artiste

Fait prisonnier par les Américains, Christof Heyduck est envoyé en 1945 dans le camp de Novel à Annecy. Contrairement à la majorité des prisonniers de guerre allemands, il travaille à l’intérieur du camp, à la bibliothèque. « J’ai réparé des livres, j’ai fait le prêt, j’ai lu des livres. Et puis, je devais conseiller les soldats… » se souvientil.

Tout juste âgé de 17 ans, Christof Heyduck fait une expérience très particulière de la captivité. C’est dans ce camp qu’il réalise ses premières peintures, qu’il s’initie au théâtre et qu’il découvre la littérature. Le camp de Novel à Annecy regroupe alors environ 3.000 prisonniers de guerre allemands. Le travail s’organise principalement au sein de « kommandos » en dehors du camp, au service de la Région Haute-Savoie. À l’intérieur du camp, des activités culturelles et sportives sont proposées aux prisonniers. Le photographe Henri Odesser a immortalisé le quotidien de ce camp dans une brochure intitulée « Hinter dem Draht » (derrière le barbelé).

À son retour en Allemagne, Christof Heyduck est devenu peintre et décorateur de théâtre. Parmi ses chefs d’oeuvres, on trouve un décor pour la Belle au bois dormant, un opéra dont la première a lieu en 1967 au Deutsche Staatsoper de Berlin. Il s’est également engagé sur des projets artistiques franco-allemands et germanopolonais. Plus de 60 après sa captivité, Christof Heyduck a offert en 2011 les oeuvres qu’il a réalisées pendant sa détention à la ville d’Annecy.